picto logo ANTAI
À PROPOS DE L'ANTAI


Le Centre national de traitement à Rennes
Le CNT de Rennes, lieu unique et centralisé de traitement des infractions et des redevances.

Qui sommes-nous ?

L’ANTAI EN BREF

Créée en 2011 sous la tutelle du ministère de l’Intérieur exercé par la Délégation à la Sécurité Routière (DSR), l’Agence Nationale de Traitement Automatisé des Infractions (ANTAI) est un établissement public administratif qui a pour principale mission le traitement automatisé des infractions faisant l’objet d’une amende forfaitaire. L’infraction étant constatée soit par radar automatique soit par les forces de l’ordre via leur terminal mobile. Depuis 2018, elle traite également les forfaits de post-stationnement des collectivités locales et les premières amendes délictuelles forfaitisées.

Un peu d’histoire…

En 2003, l’État amorce le premier programme d’installation de radars automatiques fixes. La Direction du Projet Interministériel du Contrôle Automatisé (DPICA) est chargée du déploiement de ces dispositifs et de l’automatisation de la chaîne de traitement.

 

Graphique reprenant les dates clefs de 2000 à 2022 de l'historique de l'agence

 

À partir de 2011, sous tutelle du ministère de l’Intérieur, l’Agence nouvellement créée prend le relais de la DPICA et pilote, rationalise et modernise l’ensemble de la chaîne contraventionnelle de traitement automatisé. Depuis, elle continue de développer son champ d’action et son offre de services, notamment par le développement du Procès-Verbal  électronique (PVe) utilisé par la Police nationale, la Gendarmerie nationale mais aussi les polices municipales et d’autres catégories d’agents verbalisateurs, le traitement des forfaits de post-stationnement (FPS) des collectivités locales dans le cadre de la décentralisation du stationnement payant  à partir de 2018 ou la forfaitisation de certains délits (AFD) liés à la route à partir de 2019 (conduite d’un véhicule sans assurance, sans permis, avec un permis ne correspondant pas à la catégorie du véhicule) et depuis le 1er septembre 2020 des amendes forfaitaires délictuelles pour usage illicite de stupéfiants.
L’Agence a donc un cœur historique lié à la sécurité routière qui s’est progressivement étendu à d’autres politiques de sécurité ainsi que des missions nouvelles hors du champ strict de la sécurité.

 

Un travail en réseau

Située au cœur d’un écosystème partenarial, l’ANTAI agit en étroite collaboration avec les ministères de l’Intérieur (et au 1er rang la Délégation à la sécurité routière) , de la Justice, de la Transition écologique et des Finances publiques, mais aussi avec les collectivités territoriales, les acteurs européens du contrôle automatisé et des prestataires privés.

L’ANTAI est organisée en trois directions principales :

  • la direction administrative et financière qui pilote l’ensemble des fonctions budgétaires, financières et administratives de l’agence, mais aussi la relation usagers et le Centre National de Traitement (CNT) à Rennes ;
  • la direction technique, responsable du système d’information et du pilotage des projets ;
  • la direction de l’innovation, chargée des nouveaux projets innovants et de la valorisation des données de l’agence.

 

Hall d'accueil du CNT à Rennes
Hall d'accueil du CNT

 

Le Centre National de Traitement (CNT) accueille quant à lui des personnels appartenant à de nombreuses entités publiques et privées, notamment :

  • l’antenne du parquet de Rennes dédiée aux chaînes de traitement de l’ANTAI ;
  • le Centre Automatisé de Constatation des Infractions Routières (CACIR) ;
  • les services de l’Officier du ministère public (OMP) du CNT.

Il héberge également plusieurs entreprises privées qui interviennent dans le traitement automatisé : exploitants informatiques, équipementiers, centre d’appels, etc.

 

NOS PARTENAIRES

Les chaînes de traitement automatisé des infractions impliquent de nombreux acteurs : ministères, opérateurs publics de l’Etat, collectivités locales, prestataires privés. L’ANTAI assure sa mission de pilotage en coordination avec l’ensemble de ces entités.

Les principales collaborations avec les services de l’Etat

Au ministère de l’Intérieur :

  • la Délégation à la Sécurité Routière (DSR), qui assure la tutelle administrative de l’ANTAI pour le ministère de l’Intérieur ;
  • l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) dont certains systèmes sont interfacés avec ceux du CNT notamment le Système d'Immatriculation des Véhicules (SIV).
  • les forces de police et de gendarmerie (DGPN, DCSP, DGGN, PP, ST(SI)²…

Au ministère de la Justice :

  • le procureur de la République de Rennes qui définit la politique pénale, joue un rôle central en matière de forfaitisation des délits et supervise l’activité des services du CACIR et de l’OMP ;
  • la DACG (direction des affaires criminelles et des grâces) pour la définition et les orientations en matière de politique pénale.

Au ministère des Finances publiques :

  • la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), la DRFIP Bretagne (la Trésorerie Contrôle Automatisé et le Centre National d’Encaissement des Amendes) qui accompagnent l’ANTAI dans la prise en charge du recouvrement des amendes forfaitaires et majorées.

Au ministère de la Transition écologique :

  • Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer (DGITM) ;
  • Direction générale de la prévention des risques (DGPR).

Les acteurs dans les territoires

En dehors des services de l’Etat, l’ANTAI travaille en étroite collaboration avec d’autres partenaires, notamment les collectivités territoriales et leurs polices municipales :

  • 4210 communes utilisent le traitement par l’ANTAI de leurs procès-verbaux électroniques (Pve).
  • 582 communes conventionnées pour le Forfait de Post-Stationnement (FPS) relatif au stationnement payant ;

L’Agence travaille également avec certains services verbalisateurs locaux publics ou privés (SNCF, Kéolis, Transdev, sociétés d’autoroutes, etc.) et les sociétés prestataires retenues par les collectivités territoriales pour leurs solutions de verbalisation électronique.

 

Infographie sur les 20 pays partenaires en Europe de l'ANTAI en 2020
En Europe, 20 pays partenaires de l'ANTAI

Les partenariats européens

L’ANTAI joue un rôle important dans la coopération européenne en matière de lutte contre les infractions routières. Ces partenariats ont pour objectifs de garantir une meilleure égalité de traitement entre automobilistes français et étrangers, de diminuer la mortalité sur les routes européennes et de permettre une meilleure application des décisions judiciaires transnationales.

L’ANTAI participe aux échanges d'informations avec 20 pays partenaires, par l’intermédiaire du réseau EUCARIS. Le Royaume-Uni, depuis le Brexit, ne fait plus parti de ce réseau d’échange.

 

Nos missions

AGIR POUR LES POLITIQUES PUBLIQUES

Née à l’origine du besoin d'apporter une réponse rapide, effective et proportionnée aux infractions routières, l’ANTAI traite désormais chaque année plus de 30 millions de dossiers d’infractions de natures diverses entraînant l’envoi de plus de 40 millions de courriers par an :

  • les infractions relevées par l’intermédiaire d’un équipement radar (vitesse, feux rouges) ou d’un Procès-Verbal  électronique (PVe) ;
  • l’infraction de non-désignation des conducteurs de véhicules professionnels ;
  • les Amendes Forfaitaires Délictuelles (AFD) applicables à la conduite sans permis, la conduite avec un permis non adapté à la catégorie du véhicule et la circulation d’un véhicule sans assurance, ainsi qu’à l’usage illicite de stupéfiants depuis le 1er septembre 2020.  

Dans le contexte de la crise sanitaire, l’Agence a également été mobilisée pour apporter son soutien opérationnel aux forces de sécurité intérieure et permettre le respect des règles sanitaires, contribuant à la protection de la population face au virus.  

Le Centre national de traitement, au service de l'efficacité des traitements automatisés

C’est à Rennes, au sein du Centre national de traitement (CNT), que l’Agence conçoit, exploite et développe les systèmes et applications nécessaires au traitement automatisé des différentes chaînes d’infractions. Ce site de production unique, centralisé et sécurisé concentre tous les acteurs du traitement automatisé pour garantir la cohérence et l’efficacité opérationnelle de la chaîne pénale.

 

Deux agents du Centre Automatisé de Constatation des Infractions Routières (CACIR)
Le Centre Automatisé de Constatation des Infractions Routières (CACIR), installé dans le Centre National de Traitement des infractions routières à Rennes, procède à la constatation des infractions grâce aux photos prises par les radars automatiques.

 

TRANSFORMER L'ACTION PUBLIQUE

Dématérialiser l’ensemble de la chaîne de traitement

Actrice de la simplification des démarches administratives et de la transformation numérique de l’État, l’ANTAI contribue à améliorer la qualité et l’efficacité de l’action publique en dématérialisant chacune des étapes de la chaîne de traitement des infractions, au bénéfice des usagers et des partenaires impliqués dans le traitement de l’infraction ou de la contestation. Elle veille également à la sécurité juridique et informatique des procédures et des outils qu'elle développe.
Enfin, l’ANTAI joue un rôle clef dans la production de services innovants, la fiabilisation des procédures administratives et la valorisation des données au service des différentes politiques publiques qu’elle accompagne.

Transformer la relation usager

L’ANTAI assure deux missions essentielles vis-à-vis des usagers :

  • leur information et leur accompagnement,
  • l’accès aux services en ligne : contestation, désignation, paiement.

L’Agence met à disposition des usagers un centre d’appels joignable grâce à 6 numéros non surtaxés (en français, anglais, allemand, néerlandais et espagnol) pour les renseigner et les accompagner dans leurs démarches.
Depuis 2016, d’importants chantiers ont été lancés pour optimiser les services numériques de l’ANTAI : refonte du site internet institutionnel afin de s’adapter à tous les types d’écran utilisés (smartphone, tablette, ordinateur de bureau, TV…), simplification des parcours, notifications électroniques, etc.

Les amendes forfaitaires délictuelles verbalisables par PVe

Depuis fin 2018, trois délits routiers sont sanctionnés par une amende forfaitaire : la conduite sans assurance, la conduite sans permis et la conduite sans permis adapté à la catégorie du véhicule. La forfaitisation de ces trois délits a été rendue possible grâce au développement d’un système d’information délictuel (SID) inédit, permettant l’interconnexion de près d’une dizaine de partenaires.
Grâce à cette nouvelle chaîne de traitement, la forfaitisation de l’usage de stupéfiants a pu être généralisé dès le 1er septembre 2020. De nouveaux délits prévus par la loi du 23 mars 2019 sur la modernisation de la Justice pourront être forfaitisés dès le début 2022.

 

ATTENTION

L’ANTAI n’est pas compétente pour juger de la recevabilité des contestations ou annuler des avis de contravention.

Ces procédures dépendent de l’Officier du ministère public, en sa qualité de représentant de l'autorité judiciaire et sous la tutelle du Procureur de la République, qui peut les rejeter en cas de non-respect de la procédure de contestation (absence de motivation, motivation hors délai, contestation non accompagnée de l’avis original et/ou de consignation préalable, envoi des documents en courrier simple...), les classer sans suite ou saisir le juge de proximité. Il est également le seul à décider du retour au tarif de l’amende forfaitaire initiale.

De la même façon, le remboursement des amendes dépend du Trésor public et non de l’ANTAI. Le redevable doit s'adresser directement à la trésorerie expéditrice du document reçu, soit la Trésorerie du Contrôle Automatisé soit la trésorerie locale indiquée en haut à gauche du document.

 

ACCOMPAGNER LES COLLECTIVITÉS LOCALES ET LES PROFESSIONNELS

 

Agent verbalisateur relevant le numéro d'immatriculation d'un véhicule dans le cadre du FPS

Partenaire des collectivités locales depuis sa création, mais aussi des professionnels, l’ANTAI met au point des services adaptés à leurs besoins. Elle les accompagne grâce à la mise à disposition de services numériques et de numéros d’appels dédiés.

Déployer le Procès-Verbal électronique auprès des acteurs locaux

Depuis sa création, l’Agence fournit aux collectivités locales et territoriales des outils de verbalisation dans le cadre du déploiement du Procès-Verbal électronique (PVe). Pour simplifier l’enregistrement et la gestion des infractions, toutes les communes disposant d’agents verbalisateurs peuvent être reliées directement au Centre National de Traitement (CNT) de Rennes.

Accompagner la réforme du stationnement payant

Depuis 2018, l’ANTAI fournit également une offre de services aux collectivités ayant mis en place une redevance de stationnement payant sur leur territoire dans le cadre de la décentralisation de cette compétence, en leur proposant :

  • d’assurer pour leur compte l’édition et l’envoi des avis de paiement des forfaits de post-stationnement émis pour le compte des collectivités ;
  • de mettre à disposition des services locaux et des usagers un espace dédié au FPS sur le site internet de l’ANTAI, un centre d’appels pour répondre à leurs interrogations et un support technique pour être en contact direct avec les prestataires des collectivités.

 

Faciliter la désignation pour professionnels

Avec l’instauration de l’obligation de désignation des conducteurs de véhicules professionnels en 2017, l’ANTAI met à la disposition des gestionnaires de parc automobile des outils leur permettant d’effectuer leurs démarches de façon intégralement dématérialisée : désignation individuelle, désignation par lot, ou désignation entièrement automatisée grâce à une convention avec l'Agence.
Ainsi, près de 75% des désignations de conducteurs de véhicules professionnels sont désormais réalisées en ligne.

Les principaux textes juridiques portant sur l’activité de l’ANTAI

 

___________________________

Pour en savoir plus sur l’activité de l’ANTAI, consultez les rapports d’activité de l’agence en cliquant sur les liens suivants :
 

Liens pratiques